12/09/2005

Panaché

Voici un petit compte-rendu de mes 4 jours de travail passé. Pour mon premier jour, il suffit de lire le post précédent pour comprendre pourquoi je n'ai pas travaillé. Deuxième jour : je troque mon 42/41 contre un 31/30/71. A croire que je les attire je vous jure : pour mon premier voyage, sur le 31 donc, à l'arrêt du "Carrefour" je vois un couple avec une planche, mais une planche énorme ! Pas tellement lourde ni épaisse puisqu'elle gondolait facilement mais très très grande. En m'arrêtant je fais déjà "non" de la main pour bien leur faire comprendre que je ne veux pas de ça à bord ! J'ouvre les portes avant et commence la discussion habituelle : je suis pas sympa, c'est que pour deux arrêts, etc. Le mec m'avouera même avoir déjà transbahuté un frigo avec la Stib ! Quand la nana a commencé à devenir insultante, j'ai fermé les portes et je me suis barré, non mais ! Voyage suivant je reste bloqué avant un passage étroit et personne ne me laisse passer bien sûr. Un gros truc jaune arrive en face, je me dis qu'enfin je vais pouvoir m'engager, ben non : pas de bol, c'était un collègue des "spéciaux" et ils sont franchement pas sympa. Je perd 3 minutes avec ça et hop, 500 mètres plus loin je dois me taper toute la rue Marcelis et Gergel derrière deux chevaux de la Gendarmerie. Pas plus sympa que l'autre puisqu'ils ne sont mettront pas sur le côté pour que je puisse passer. Vers 16h, un gentil automobiliste se range pour me laisser passer puis il klaxonne comme un malade ! Je tourne la tête, c'était notre ami William ! Salut collègue wallon ! ;-) Plus tard à Kraainem, un ket de 15 ans monte avec sa maman, noir-africain, je précise ! Il me tend un billet de 10€ et me regarde. Je le regarde aussi. Après environ une minute, il ouvre enfin la bouche et me demande 2 tickets. Une minute de silence c'est très long vous savez dans de telles circonstances. Je lui demande de répéter sa demande et il me redemande 2 tickets. Je lui dis, vous avez oublié quelque chose. Il regarde sa mère qui, visiblement, ne comprend pas plus que lui. Ben oui, je lui rétorque : c'est "2 tickets, SVP". Là j'ai encore du bien attendre une autre petite minute avant de l'avoir ce SVP. L'éducation aujourd'hui : c'est zéro !!! Enfin bon, j'en ai fini avec eux que se pointe un type énorme, non pas gros mais grand ! Jamais vu ça ! Je vais même lui dire de faire gaffe et de se baisser mais très gentillement il me dit qu'il à l'habitude, qu'il doit se baisser partout où il va. Ben mon vieux, la vie doit pas être facile pour toi. A mon dernier voyage, j'ai pas pû m'empêcher de rire un bon coup. J'explique. Faut savoir que le bus que j'avais faisait un bruit d'enfer quand la soupape laissait sortir l'air comprimé. Un "pschhh" à vous faire sursauter. J'arrive au feu rouge de la chaussée de Malines, en tête de file, juste à côté de la fenêtre ouverte de la cuisine du restaurant qui se trouve sur le coin. Là se trouve une dame qui prépare un plat; elle le tient en main et le mélange énergiquement à l'aide de son fouet, je la vois très bien du fait que je suis plus haut qu'une voiture. Soudain le bus lache sa pression, la dame sursaute et paf : le plat par terre ! Moi j'éclate de rire, les gens dans le bus se demande ce qu'il m'arrive, le feu passe au vert et je repars. Mais j'ai rigolé pendant un quart d'heure je vous jure, fallait voir la réaction de la bonne femme !!!!! Sinon voilà, mon 31/30 se termine et mon voyage sur le 71 pour finir se passera nickel. J'ai redécouvert De Brouckère et j'avoue que je suis très déçu de ce nouveau contre-sens qui n'empêchera nullement les voitures de nous faire chier à l'avenir ! Le lendemain j'ai eu un combiné 38/28. Rien à dire de spécial à part la dévi du 28, dévi suite à la braderie avenue G.Henri et dévi innovante suite au chantier à Meudon. Et vu le monde, je persiste et signe en disant que c'est se foutre de la clientèle que de leur proposer des A308 le samedi sur le 28 ! Mon dernier jour sera le premier 34. J'arrive plus tôt pour changer car le 34, j'aime pas ça. Ben pas de bol : plusieurs collègues le voulait mais suite à une maintenance du service informatique, aucune permutation n'était autorisée. Vous le devinez, je commence ravi, grrrrr! Retenons plusieurs choses de ce matin sur le 34. D'abord un black de 50 ans qui a dormi dans mon bus de 6h10 à 8h50. Il ronflait pas mais il grinçait des dents. Au terminus, moteur coupé, je l'entendais bien. Dire que ma femme dit que je grince des dents. Mais comme moi je dors, je ne sais pas le bruit que ça fait, ben là maintenant je sais. Alors je tiens à m'excuser auprès de ma femme pour ces désagréments, parce que c'est vrai que c'est casse-couille comme bruit. Sinon, comme on est dimanche, la matinée est assez calme. Une grosse grue soulève des matériaux sur le toit du bâtiment à côté du terminus à la Porte de Namur, ce qui me permettra de passer le temps à cet endroit-là puisque j'avais rien à lire avec moi. Ah oui , je dois souligner ce couple que j'ai eu avec un enfant de 5 ans et un bébé en poussette. Ils montent devant, me présentent leurs abonnements. Le type me dira d'abord "bonjour", quand il me présentera son abonnement (en règle évidemment vu les gens que c'était) je lui dirai "merci" à quoi il me répondra "je vous en prie" suivi d'un "bon dimanche". Putain, c'est les premiers sympa de la journée me dis-je et en effet c'était les seul. Au départ de 10h25 je serai complet, même le dimanche cette saloperie de ligne charge bien. Alors la connasse du jour : j'arrive à La Chasse avec un bus déjà bien rempli et l'arrêt est tout aussi bien rempli. En plus ils veulent tous soit un ticket soit une carte d'un jour, ce qui fait que je suis bien occupé. J'entend une mama black gueuler depuis le trottoir qu'elle veut monter derrière. Moi je fais pas trop gaffe, je suis occupé à servir les gens. Puis tout à coup avec son poing elle tape dans le pare-brise à plusieurs reprises et m'ordonne presque d'ouvrir derrière pour elle. Là je gonfle mes poumons au maximum, je lui hurle que si elle voit pas que je suis occupé elle peut s'acheter des lunettes et que pour monter derrière elle peut se foutre le doigt dans le c... Arrive son tour de monter, elle me regarde, je la fusille du regard, heureusement elle avait un abo en règle. Mais pas bol, vu le nombre de passagers, elle est bloquée à hauteur de la roue avant et évidemment, à Trône, elle voudra descendre par devant. J'ai nié le bazar, elle est descendue comme tout le monde par l'arrière et la dernière bien sûr ! Je voudrais aussi signaler une cycliste très compréhensive qui a compris que mon bus n'avancais pas en côte et qui a gentillement attendu que je démarre de mes arrêts pour continuer à pédaler, ce qui ma éviter de devoir la redépasser plusieurs fois. On est arrivé ensemble à La Chasse et je l'ai remercié pour son comportement, c'est vrai quoi, des cyclistes pareil c'est hyper-rare ! Vient tout doucement l'heure de finir de travailler. Je quitte Transvaal à 11h45 et je dois être remplacé à Hankar à 11h55. 11h46 : le dispatching m'appelle. J'avais déjà compris, eh oui : pas de remplaçant. J'accepte de poursuivre jusque Porte de Namur et je rentrerai au dépôt via la ligne 71, une grosse demi-heure en plus. Un dimanche c'est pas négligeable n'est-ce pas ? ;-) Voilà. Merci de votre lecture. ;-)

11:50 Écrit par SB250 | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

08/09/2005

Merci les gars

Aujourd'hui je recommence à bosser, j'avais donc une nuit sur le 95. Pour des raisons privée, je demande s'il n'est pas possible d'avoir un matin. Hier, vers 20h, je téléphone pour savoir ce qu'il en est et il me dit que mon service n'a pas été changé. Bon, tant pis, je prend mes dispositions pour la garde de mon bébé. Ce matin vers 11h, le dépôt me téléphone pour savoir pourquoi je ne suis pas venu bosser à 6h ! Moi, tout étonné, j'explique mon coup de fil hier soir avec le dépôt. La gaffe vient du dépôt, hein, pas de moi ! Seule solution : me mettre en congé aujourd'hui. Magnifique : merci chef ! Maintenant ils vont s'entretuer pour savoir qui a gaffé, ça, ça me fait rire! Soit le type que j'ai eu au bout du fil à mal regardé, soit un commis m'a changé mon service APRES mon coup de fil. Dans ce cas il devait savoir que je ne pouvait pas être au courant de ce changement. Quoiqu'il en soit, moi je reste peinard chez moi, tralala !

13:18 Écrit par SB250 | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

04/09/2005

Je les hais !

Je déteste ceux des graphiques qui nous pondent des services à la con ! Je déteste les gens qui sortent le samedi soir et qui boivent ! Je déteste les vieux qui s'imagine que tout leur est permis, parlez-leur d'éducation tiens ! Je déteste les gens qui font perdre du temps aux autres ! Bref : je déteste, je hais j'exècre le 96 ! Vous l'avez compris, je me suis tapé le premier 96 de ce magnifique dimanche matin. Je sors du dépot pour faire le premier départ d'H.Debroux et le trajet vers la Bourse sera nickel. Le gros hic c'est qu'arrivé à la Bourse à 6h22 j'ai 35 minutes de stationnement, oui, vous avez bien lu : 35 minutes de stationnement ! Surprise : j'ai de la place pour stationner, c'est le seul point positif. Alors voici ce qui s'est passé en 35 minutes : un nord-africain, 18 ans, qui monte sans payer. 5 minutes de palabres inutiles pour réussir à le faire descendre moyennant quelques insultes au passage. Il avouera lui-même qu'il a tout dépensé la nuit et qu'il n'a même plus 1,50€ pour rentrer chez lui ! 3 touristes anglais qui essaient aussi de passer sans payer, pas de bol : je veille. Une nana qui monte et me présente 1,50€. Oh me dis-je quelqu'un de normal ce matin?! Incroyable! 2 blacks qui montent juste quand je démarre pour partir. Un est abonné l'autre refuse de payer mais surtout d'optempérer à mes injonctions ! No stress, je recoupe le moteur. Ca marche ils se barrent par derrière. Je redémarre vite et je me casse de ce trou à rat ! Ah oui, j'allais oublier ce poivrot, qui aura finalement passé sa journée à la Bourse et qui n'a pas arrêté de tourner autour du bus en insultant les stibiens en tout genre. Parlons à présent un peu de ce qu'ai pu voir en dehors du bus. Une belle bagarre a éclaté sur le trottoir d'en face entre une dizaine de jeunes. Un de ces jeune a été projeté contre le 48 qui me doublait à ce moment-là. Le collègue ne s'est bien sûr pas arrêté. J'ai aussi une nana qui voulait aller à l'aéroport mais qui n'avait que des dollars. Je lui ai expliqué comment faire même si son état vaseux laissait supposer qu'elle n'a rien compris à ce que je lui ai raconté. Et j'ai plains aussi le patron du snack qui a passé tout son temps à expliquer aux gens qu'il était fermé pour nettoyage. Merci au service des graphiques pour cette belle matinée, on devrait installer leur bureau la nuit à côté de la Bourse ! J'ai eu trois montée par l'arrière avortée. La première je te l'ai vite ramenée devant, la seconde a vu la porte se fermer devant sa gueule et la troisième s'est fait vite remettre à l'ordre par un chef de ligne qui faisais planton à Trône, merci à lui ! Et devinez quoi? C'était trois 65+ ! Alors, le nombre de personnes qui montent et qui attendent d'être dans le bus pour chercher leur fric ou leur abo je ne les comptent plus. Ils sont là à l'arrêt, espère voir arriver un AG et quand ils me voient, ils hésitent à monter derrière, se ravisent puis m'observent pour voir si je vais leur demander quelque chose. Moi j'en suis arrivé à une conclusion simple et logique : les gens aiment les bus en retard. Un arrêt sur deux je perds entre 30 secondes et 2 minutes rien qu'à attendre que les gens me présentent leurs abos ou paient leur trajet. faites le compte arrivé au terminus ! Qu'on supprime ce 96 nom de Dieu.........

17:54 Écrit par SB250 | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

03/09/2005

41/42

Après-midi annoncée en 41, en fait je ferai 3 tours sur le 41 et un sur le 42. J'attend mon bus à Debroux, il arrive enfin, après une longue attente, et je ferai mon premier départ avec 15 minutes de retard. Le collègue me prévient d'emblé que c'est le bordel. Ok, on va pas stresser, on verra bien. C'était un beau service pourtant avec une fois 31 minutes et une fois 20 minutes de stationnement à H.Debroux. En réalité de tous mes stationnement, je n'en ai pas eu un seul. Après 2 voyages, j'appelle quand même le dispatching qui me donnera un demi-tour à Héros. Je pars de Héros à l'heure en espérant être remplacé à Debroux à l'heure puisque 11 minutes après je devais remplacer un 42 vers E40 ! 11 minutes après !!! Faut être malade aux répartitions pour faire des trucs pareil ! Après faut pas s'étonner que les bus sont en retard ! Quoiqu'il en soit, je prend 10 minutes de retard sur le trajet et arrivé à Wiener, je me retrouve juste devant le 42 que je dois remplacer. J'arrive à lui faire des signes pour lui faire comprendre que c'est moi son remplaçant. Arrivé à Debroux, je file mon bus à mon collègue qui m'attendait sagement, je vais à l'arrêt du 42, il arrive, je saute dedans et je redémarre aussi sec. Question voyageur, rien de spécial à signaler à part une black (+/-20 ans) qui monte à Roodebeek et qui me dit gentillement qu'elle doit prendre le bus mais qu'elle n'a que 1,35€. Je me dis en moi-même, elle est sympa, je vais pas me prendre la tête, j'accepte de lui vendre à ce prix-là même si les soldes sont finies. Je lui dis d'accord et hop, elle me largue 1,35€ en pièces de 1, 2 et 5 cents !!!!! Ah oui mais non hein, je veux bien être sympa mais faut pas pousser bobonne dans les orties surtout quand elle est en short ! Résultat : elle remballe sa monnaie et ira à pied ! Soyez sympa, tiens....

07:18 Écrit par SB250 | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |